AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | 
 

 Promenons nous dans les bois... [Carmilla]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

ENFANT DE LA GUILDE

avatar
On me nomme
Messages : 19
Geld(s) : 29
Date d'inscription : 28/03/2015


INGAME
INVENTAIRE:

MessageSujet: Promenons nous dans les bois... [Carmilla]   Mer 1 Avr - 15:15
Au beau milieu de nulle part, suivant le tracé d'un ancien chemin ou du passage d'une bête sauvage, une jeune femme passablement échevelée essayait de se frayer un passage.

- Bon sang, il est passé où ? Ca fait des heures que je marche.

Zoe Crombek, 27 ans, visiblement essoufflée, fatiguée, et de méchante humeur. Il faut dire qu'il y avait de quoi. Quelques jours auparavant, excédée par ses parents qui voulaient l'emmener à elle ne savait trop quelle manifestation de riches, lui cassaient les pieds en permanence, allant même jusqu'à l'envahir dans son atelier. Inadmissible. Sur un coup de tête, elle avait emballer ses affaires - quelques feuilles avec ses derniers plans, un tournevis et quelques outils, et surtout, sa dernière invention - puis elle avait prit le large, direction, droit devant elle. Elle avait trouvé un transport qui l'avait éloigné d'Aes, puis avait atterri en forêt. Elle s'était trouvé une petite auberge reculée, tenue par un vieux couple très sympathique, qui lui avait même laissé un bout de leur grange à disposition pour qu'elle puisse bricoler un peu.  

Et ce matin, le Corbiklakoir était enfin prêt pour le grand test. La journée était magnifique, ça tombait bien, elle s'était éloignée dans une petite clairière a proximité pour être tranquille, et avait mis en train son expérience. Mais sa joie avait était de courte durée, sa création s'était faite la malle, et détruisait tout sur son passage. Heureusement qu'il n'était pas bien gros. Depuis lors, elle suivait sa trace, incapable de laisser une des ses créations toute seule dans la nature.

- Hors de question !

Elle s'était une fois de plus étalée par terre, les pieds pris dans une grosse racine. Elle se releva, gravit avec peine la dizaine de mètres qui la séparait du sommet de ce qu'elle venait de grimper, et se retrouva devant le plus beau spectacle qu'il lui eut été donné de voir depuis des lustres. Une multitude de magnifiques cascades, étincelants de milles feux sous les rayons du soleil, trônaient au beau milieu des arbres et des rochers alentours.

- Absolument magnifique.

Au moins, elle aurait pu profiter de la scène. Se sentant apaisée, et incapable de continuer plus longtemps, elle décida de faire une halte. Elle n'était pas habituée à faire autant de marche, son corps tout entier la tiraillait, et ses pieds lui faisaient un mal de chien. Elle s'approcha du bord de l'eau où se déversait les chutes d'eau. Elle retira ses chaussures et les plongea dans l'eau pure, froide mais qui lui faisait un bien fou. Elle ferma les yeux un instant, pour profiter du calme environnant, et les rouvrit pour y chercher les traces de son Corbiklakoir. Quelques branches cassées au sol lui confirmèrent ce qu'elle redoutait, il était bel et bien passé troubler la quiétude de ce lieu. Soudain, un bruit l'alerta. Etait-ce lui ?

- Corbiklakoir ? C'est toi ? Arrête d'agir comme ça mon grand, viens me voir, je vais te réparer. Aller, par ici...

Elle se redressa, un peu inquiète, essayant de tendre l'oreille pour savoir si c'était bien lui ou non. En même temps, qui d'autre aurait pu se trouver ici ? Elle ramassa une branche, se demandant si cela suffirait pour stopper les lames de son engin. Surement que non. Une pierre alors.

- Corbiklakoir ? Sors de là...

Elle balança sa pierre en direction du bruit, et attendit bâton en main qu'il sorte de sa cachette.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

avatar
On me nomme
Invité



MessageSujet: Re: Promenons nous dans les bois... [Carmilla]   Mer 1 Avr - 17:19




Remembering by Bill Brown on Grooveshark

Promenons nous dans les boisPendant que le loup n'y est pas ♪



Ah la forêt... Un lieu si paisible, si agréable. Si pratique pour cacher les corps également. Ils filaient le long des fleuves ou coulaient en pic dans les rivières. Mais ce jour là elle n'était pas venu se débarrasser d'une quelconque dépouille... Le jour. Son pire ennemi. Elle avait du mal à supporter la lumière qui semblait lui brûler la rétine. Comment ces humains faisaient-ils donc pour sortir dehors avec une telle chose qui brillait dans le ciel? Insupportable. Elle se glissait entre les ronces, visiblement habituée à la forêt. Hé bien il n'en était rien, sa ville était son terrain de jeu, elle possédait seulement ce qu'on nommait des yeux. N'était-ce pas incroyable? Elle ne pressait pas vraiment le pas, comme sûre d'elle. Elle était à la recherche d'un vieil ami qui avait malheureusement pris la fuite en la reconnaissant. Enfin, plutôt à la recherche d'une tête mise à prix, mais bon, vieil ami, proie... Tout revenait au même à ses yeux. Au bout d'une petite heure, elle poussa un soupir. Sa victime avait réussi à filer entre ses doigts, mais ça ne durerait pas longtemps. Ce serait double tarif pour lui la prochaine fois, elle ne se contenterait pas de le tuer de façon à ce qu'il ne souffre pas, rapide et simple. Elle y mettrait tout son cœur. Qu'est-ce qui disait qu'il ne s'était pas perdu dans l'immense forêt, de toute façon? Ça ne l'aurait pas étonné plus que ça. Quelles étaient ses chances de lui échapper une deuxième fois, encore? Elle fit mine de réfléchir. Oh c'est vrai... Minimes. Inexistantes, plutôt, se corrigea-t-elle.

Elle entendit quelqu'un s'écrier, prononçant quelques mots inaudibles. Une voix de femme, plutôt proche d'après ce qu'elle en pensait. Tiens donc, qu'est-ce qu'on pouvait bien faire ici, dans un coin aussi reculé de la cité? Elle ne pensait pas que des gens iraient quitter leur petit confort pour... prendre l'air? Ici, les monstres rôdaient et abondaient, il n'était jamais bon d'y rester trop longtemps. Mais qu'en advenait-il quand on était le monstre? Elle s'approcha de la source de la voix, prise par une redoutable envie de jouer, comme le faisait un chat avec une souris. Mais le chat finissait-il toujours par tenter d'achever sa proie? C'était ce qu'elle allait découvrir. Elle se retrouva face à face à divers cascades dont l'eau laissait transpercer les accablants rayons du soleil, cachée par quelques arbres. Crac. Une branche se cassa sous ses pieds. Carmilla voyait enfin l'origine de la voix, une jeune fille aux cheveux dorés qui avait visiblement repéré sa présence. Elle mentionna un “Corbiklakoir”, qu'elle voulait réparer. Un automate? S'agissait-il encore d'un de ces fous de laboratoire qui passaient leur vie consacrée à la manufacture? Il fallait dire qu'elle n'appréciait tout particulièrement pas ce genre d'énergumènes, en effet, tous comme les autres, ils voulaient sa peau, et ses entrailles avec si possible. Ce n'était pas vraiment le type de personne auquel elle pouvait se relier. A vrai dire, ce n'était pas comme si ce type de personne existait même... Tous des fous sans exception. Même elle. Et comme on disait, chacun survivait comme il le pouvait, mais elle faisait partie des gens qui appréciait son style de "survie". En enlevant des vies accessoirement. Soudain, une pierre heurta l'arbre derrière lequel elle était située. L’œuvre de la jeune fille. Elle sortit de l'ombre pour se présenter à elle.

« Salut l'humaine. lança-t-elle après un bref silence, Évite de me jeter des pierres à l'avenir, ou je risque de mal réagir.  »

Elle plongea ses yeux rouge sang dans les siens, réprimant un sourire sarcastique.

© Jawilsia sur Never Utopia



Dernière édition par Carmilla Karnstein le Jeu 2 Avr - 20:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

ENFANT DE LA GUILDE

avatar
On me nomme
Messages : 19
Geld(s) : 29
Date d'inscription : 28/03/2015


INGAME
INVENTAIRE:

MessageSujet: Re: Promenons nous dans les bois... [Carmilla]   Jeu 2 Avr - 18:45
S'il y avait bien une chose à laquelle Zoe ne s'attendait pas, c'était de voir surgir une jeune femme des fourrés. Ni à ce qu'elle possède des oreilles... étranges, et des yeux aussi rouges et visiblement en train de lui lancer des éclairs. Était-ce une créature ? C'était plus que probable, surtout si on tenait compte de la façon dont elle s'était adressée à elle.

- Salut... Vous n'êtes pas Corbiklakoir.

Sous le coup de la surprise, voilà qu'elle perdait ses mots. Il était plus qu'évident que ce n'était pas son invention qui se tenait devant elle. Et que la dame venait de se recevoir une pierre sur la tête, ce qui pouvait sans trop de mal expliquer pourquoi elle n'avait pas l'air très engageante. Zoé non plus n'aurait pas apprécié qu'on la prenne pour une cible alors qu'elle se promenait tranquillement dans la forêt.

- Je veux dire, excusez-moi, je vous ai pris pour ma dernière invention. Il y a eu un petit dysfonctionnement voyez-vous, je pense qu'il s'agit du rotor ou de l'arbre mécanique qui a sauté de son engrenage. Ou bien le ressort de la patte avant qui était trop serrée, allez savoir. Et Corbiklakoir s'est envolé avec son mécanisme de taille enclenché, ce qui est assez embêtant car cela entretien le système de dynamo qui entretien le mécanisme, du coup, à moins qu'il ne se coince quelque part, il peut continuer de fonctionner jusqu'à ce que le fer rouille. Ce qui est peu probable car j'ai utilisé des plaques en aluminium pour protéger le mécanisme, donc l'oxydation devrait former une couche protectrice qui devrait durer un bon moment. Bon évidemment cela ne durera pas jusqu'à la fin des temps, mais je ne tiens pas à attendre des décennies avant de remettre la main dessus.

Les yeux de la créature étaient d'un rouge sang qui fit frissonner Zoé, mal à l'aise. Non, les créatures ne sont pas si méchantes, tu en connais plusieurs, tout c'est toujours très bien passé. Elle ne va pas te manger quand même.Comment faisait-on déjà pour "briser la glace" ? Se présenter peut-être. C'est vrai qu'il y avait des gens qui n'aimait pas quand les aborde en leur parlant directement de mécanique, certains prétendaient même ne rien y comprendre. Elle tapota ses vêtements de sa main libre pour essayer de retirer la terre qui s'était accrochée lors de ses multiples chutes, et se redressa en faisant un grand sourire.

- Moi c'est Zoé, enchantée. Je ne m'attendais pas à croiser du monde dans un endroit aussi perdu que celui-ci.

Elle voulue tendre la main à l'inconnue, et se rendit compte qu'elle tenait toujours son bâton, brandit dans sa main gauche d'un air assez menaçant. Pas très accueillant. Néanmoins, elle n'osait pas le lâcher non plus, de peur de se retrouver désarmée si son engin débarquait. Elle passa sa main derrière son dos, mais le bâton était trop grand et ressortait sur sa droite. Elle soupira. Tant pis, de toute façon, je ne réussirai sans doute pas à le stopper avec seulement ça. Elle le relâcha, et il s'écrasa au sol avec un bang qui résonna bizarrement.

- Vous n'auriez pas croisé Corbiklakoir en montant jusqu'ici par hasard ? C'est un objet de cette taille à peu près...

Elle écarta les mains, essayant de donner un meilleur aperçu du volume que son engin pouvait avoir.

- La circonférence d'un tonneau, et aussi haut qu'un petit enfant. Il a de grandes plaques métalliques qui brillent au soleil, et ressemble vaguement à un oiseau. Il y a un bruit quand il est à proximité, une sorte de crrrrrr crrrrrr, à cause des pâles qui tournent. OU peut-être zzzzzbbb zzzzbbbb. Ca ne vous dit rien ?

Elle lança un regard implorant à la créature. Lancée dans ses explications, elle ne pensait même plus à avoir peur. Tout ce qu'elle voulait s'était retrouver son matériel et se remettre à bricoler, un échec était inacceptable après tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

avatar
On me nomme
Invité



MessageSujet: Re: Promenons nous dans les bois... [Carmilla]   Jeu 2 Avr - 20:35




Remembering by Bill Brown on Grooveshark

Promenons nous dans les boisPendant que le loup n'y est pas ♪



L'humaine resta bouche bée, quelques instants à peine, avant de constater que la jeune femme qui était sortie des buissons, n'était pas vraiment la personne à qui elle s'attendait. Le lourd soleil dardait ses rayons dorés, éclairant la nouvelle rencontre. Cet être lumineux ne semblait nullement être agressif, bien au contraire. Depuis qu'elle fréquentait les bas-fonds de la société, non pas économiquement parlant mais plutôt 'moralement', une morale qu'elle ne semblait d'ailleurs pas vraiment comprendre, elle s'était frottée à toutes sortes de déchets, d'erreurs de la nature telle qu'elle même. Ils n'étaient pas seulement ses cibles, mais aussi ses employeurs. Des futures veuves manipulatrices, des hommes avares, des jeunes gens jaloux... Tout était prétexte au meurtre, et quand venait le meurtre, on faisait appel à ses services. Ils étaient emplis de haine, et pourtant, ils n'avaient pas assez de jugeote pour s'occuper eux-même de leurs petites affaires. C'était tout bénéfique pour elle, bien qu'elle les haïsse. La jeune fille qui se trouvait devant ses yeux semblait fort agréable en comparaison de ce qu'elle ce qu'elle fréquentait tous les jours. Mais Carmilla ne se laissait pas avoir pour autant; ce n'était pas parce qu'elle n'avait pas eu de comportement dangereux à la première approche qu'elle ne sauterait pas sur elle si elle en avait la chance. Ce n'était pas de la paranoïa, simple réalisme. Sans aucun doute, c'était ce que la créature ferait si elle était à sa place. Elle observait son interlocutrice, le regard froid, dénué de tout sentiment. La petite lueur de haine était bien là, mais n'était pas visible à l’œil nu, enfouie dans ses pupilles.

Vous n'êtes pas Corbiklakoir. Décidément, cette inconnue semblait perdues dans l'océan de mots qui se bousculaient dans sa tête. La créature confirma l'information d'un geste las, s'enfermant dans un mutisme farouche comme si le simple fait de parler lui demandait trop d'effort. Sa réaction paraissait peut-être dédaigneuse et elle l'était. Valait-il vraiment la peine de répondre à sa stupide remarque? L'humaine se lança dans une longue explication, mentionnant ce fameux automate une nouvelle fois. Cette fois elle détaillait, elle s'emballait, parlant plus pour elle-même qu'elle ne parlait à elle. Soudain, elle le sentit. Cela ne dura qu'un bref instant, mais un certain malaise, peut-être même de la peur, passa sur le visage de l'être aux cheveux dorés. Le phénomène arracha un léger sourire en coin au Loup, révélant ses canines, moins imposantes que celles d'un monstre, mais plus pointues que celles d'un humain. Elles arrachaient et s'enfonçaient aussi bien que n'importe quel instrument en métal aurait pu le faire. Peut-être même plus efficaces. Elle était un peu près sûre qu'un tas de ferraille ne tiendrait pas une seule seconde devant sa personne. C'était une chance pour la mécanicienne qu'elle n'avait pas croisé son petit jouet. Elle s'approchait dangereusement de l'ingénieur, lentement, un pas après l'autre pour ne pas faire fuir le... petit lapin? Pas sûr qu'elle fût un ange, bien qu'elle en avait l'air. Elle s'arrêta à mi-chemin, assez proche pour observer le sourire qui venait d'apparaître sur son visage. Tiens donc, là voilà qui essayait de se montrer amicale. Zoé; c'était son nom. Fort simple à retenir, mais avec tous ces visages qu'elle voyait passer tous les jours, elle avait appris à ne plus trop y faire attention.

« Carmilla. lui répondit-elle d'une voix toute aussi calme Il est vrai qu'il est rare de croiser quiconque en ces lieux. »

Elle, l'ombre, n'avait elle-même pas l'habitude de vaguer dans les environs. Les ronces et les monstres ne l'auraient pas gêné plus que cela, mais le manque de monde ici était affligeant. Que serait la vie sans quelques têtes mises à prix? Même le réconfort de la mort de la plupart des créatures qui erraient ici n'auraient pas suffi. La fameuse Zoé se mit à décrire son invention de façon moins précise, et un peu plus claire, semblant lui prier de bien savoir où l'automate se situait. Mais aux dernières nouvelles, pas d'automates en vue. Tout ce qu'elle avait vu jusqu'à présent, c'était cet homme qu'elle recherchait tout à l'heure.

« Je pourrais bien t'aider, en contrepartie, je voudrais que tu m'avances un petit service, au cas où j'aurais besoin de quelqu'un. On ne sait jamais. Ne t'inquiète pas, ça n'impliquera sûrement pas la mort de quelqu'un ni la combustion de son corps. »

Peut-être pas. Un sourire sarcastique lui apparut aussitôt, elle poursuivit néanmoins sur son incontournable... honnêteté.

« Qu'en penses-tu? Je suis peut-être une créature, ne mords pas si cela te préoccupe. la rassura-t-elle d'une voix sifflante, de son ton le plus moins rassurant possible, le ton carmillien, il parlait de lui même »

A condition que tu acceptes.

© Jawilsia sur Never Utopia

Revenir en haut Aller en bas

ENFANT DE LA GUILDE

avatar
On me nomme
Messages : 19
Geld(s) : 29
Date d'inscription : 28/03/2015


INGAME
INVENTAIRE:

MessageSujet: Re: Promenons nous dans les bois... [Carmilla]   Dim 5 Avr - 18:21
Cette étrangère avait finalement l'air d'être plutôt sympathique. Cela devait juste être son côté "créature", dont Zoé n'était sans doute pas très habituée, qui faisait ressortir un côté un peu froid de sa personne. Il faut dire que les canines acérées et brillantes qui luisaient lorsqu'elle ouvrait la bouche ou souriait avait un petit côté "t'approches pas si tu veux pas te faire mordre" un peu dissuasif. Cela étant, Zoé n'était pas vraiment du genre a y prêter attention. A vrai dire, elle avait même horreur de juger ou de cataloguer les gens suivant leur rang social ou leur appartenance à un groupe quelconque. Noble ou pauvre, créature ou humain... Cela n'avait aucune importance. Les seules personnes qu'elle avait éventuellement dans le collimateur, c'était les gens du gouvernement, et encore, pris individuellement, certains pouvaient être temporairement fréquentable.

- Carmilla, c'est un joli nom !

Elle sourit une fois de plus, simplement satisfaite de voir que le courant passait.

- Oui, si ça n'avait été à cause de mon appareil, je ne serais sans doute jamais passé par ici. Ce n'est pas un lieu très accessible, bien que je dois avouer que c'est un endroit plutôt agréable et qu'il vaut largement le détour.

Elle écouta attentivement Carmilla, n'en croyant d'ailleurs pas ses oreilles. Elle était d'accord pour l'aider ? Vraiment ? C'était rare, d'habitude, les membres de sa famille soupirait d'agacement lorsqu'elle leur demandait quoi que ce soit, il n'y avait guère que ses amis de la Guilde qui acceptaient de lui donner un coup de main, mais ceux-ci, tout comme elle, étaient rarement disponibles, toujours le nez dans ses inventions. Et Zoé était une personne un peu à part, même pour eux, toujours dans ses pensées et à rêvasser...

- Vraiment vraiment ? ! C'est formidable, je ne pourrais jamais assez te remercier si tu pouvais me rendre ce service ! Tu à l'air plus douée que moi pour les activités physiques. Mieux armée aussi. Ho, et je ne m'inquiètes pas du tout, je sais que tu ne me mordras pas comme ça.

Elle ne sautait pas de joie sur place, mais tout juste.

- Bien entendu, j'accepte avec plaisir, demande moi ce que tu veux. Enfin, si c'est dans mes cordes, sinon je ferais au mieux, mais il faut quand même que tu saches que je suis parfois un peu maladroite... Je suis si contente ! Que veux tu que je fasses ? C'est vraiment...

Elle aurait pu continuer à s'épancher pendant des heures de la sorte, mais le fameux zzbbb ou crrrr se fit soudain entendre, et il approchait à une allure plutôt rapide. Zoé n'eut pas le temps d'expliquer quoi que ce soit, elle savait que Corbiklakoir arrivait dans leur direction, mais était bien incapable de savoir par où. Soudain, elle aperçu un éclat lumineux, juste derrière Carmilla.

- Attention !

Sans se soucier de savoir ce qu'elle faisait, elle s'élança d'instinct en avant, et se jeta sur la créature qu'elle jeta au sol. Corbiklakloir passa en sifflant et en agitant ses pâles au dessus de leurs tête, mais il était inutile de se mettre à la poursuivre, il avait déjà disparu dans la forêt. Rouge de confusion, Zoé se releva, et tendit la main vers Carmilla.

- Désolée. C'est lui Corbiklakoir, tu comprends sans doute mieux pourquoi je tiens à le retrouver. Je ne peux vraiment pas le laisser aller dans la nature de la sorte, ça serait vraiment catastrophique. Tu n'as rien ? je ne t'ai pas fait mal j'espère ? Je l'ai vu surgir derrière toi et j'ai eu peur qu'il ne t'arrive quelque chose...

Pourquoi fallait il toujours qu'elle se retrouve dans des situations aussi délicates embarrassantes ? Enfin, au moins, il n'y avait rien eu de grave.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

PNJ ♦ ORIGINE

avatar
On me nomme
Messages : 204
Geld(s) : 619
Date d'inscription : 10/12/2014
Age : 2
Localisation : Dans un rêve


INGAME
INVENTAIRE:

MessageSujet: Re: Promenons nous dans les bois... [Carmilla]   Lun 6 Avr - 8:30

GROUPE DE FÉES


Un crissement dans l'air...
Des couinements stridents...
Des rires légers...
Une colère certaine.


C'est le courroux d'un groupe de fées qui approche. C'est la fureur féminine qui vient s'abattre sur vous. Dérangées par votre présence, dérangées par une chose dangereuse, un groupe féérique vous désignent comme coupables, vous, intrus de la forêt. Vous humains perdus. Vous êtes le vice, la saleté de ces lieux. Elles vous ont entendu parlé du diable qui déchiquette tout sur son passage, alors pour elles, vous n'êtes rien d'autre que les instigateurs de cette tuerie... Vous devez payer ! Alors sans attendre elles vous fondent dessus, vous tirent les cheveux, vous griffent, vous mordent...
........................................................................

NOM : Groupe de fées
FICHE : Fiche N°1
NIVEAU : LV1
NUÉE FÉERIQUE : Le petit groupe de fée en colère se jette sur vous, vous griffe, vous mord, vous tire les cheveux.
TOUCHES : Vous devez toucher 4 fois.
XP : 4XP
BUTIN : 4 Gelds




INFORMATION



Vous êtes attaquées par un groupe de fées en colère. Dans votre RP vous devrez automatiquement prendre en compte cette attaque. Si vous avez des doutes sur comment se déroule un combat, comment ça fonctionne, vous pouvez aller voir cette ANNEXE. Tout est expliqué.

Comme vous êtes deux dans ce sujet, deux cartes de combat seront tirées par le monstre. La première carte sera pour la première personne qui RP (Zoe Cromnbek) et la seconde carte pour la personne suivante (Carmilla Karnstein).

Pour plus de clarté pour les membres du Staff il vous sera demandée de mettre sous Spoiler, l'attaque que vous utilisez.

Bonne chance ! Si des questions persistent, vous pouvez MP Feu Follet ou Klaus Hawk.

EDIT : Un récapitulatif sera fait à chacun des tours. Zoe et Carmilla, vous RP normalement avec l'attaque, puis le PNJ reviendra attaqué en notant le récap de qui est touché ou pas.

EDIT 2 : Dans votre cas, Zoe est touchée par l'attaque et Carmilla non. Vous devez lancer les dès quand vous envoyez votre poste pour voir si votre attaque est une réussite ou un échec.


Compte fondateur. Ne pas envoyer de MP à ce compte.
Si vous avez une question ou des suggestions, contactez plutôt Feu Follet & Klaus A. Hawk.


Dernière édition par Orixe le Lun 6 Avr - 8:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://steampunk-aes.forumactif.org

PNJ ♦ ORIGINE

avatar
On me nomme
Messages : 204
Geld(s) : 619
Date d'inscription : 10/12/2014
Age : 2
Localisation : Dans un rêve


INGAME
INVENTAIRE:

MessageSujet: Re: Promenons nous dans les bois... [Carmilla]   Lun 6 Avr - 8:30
Le membre 'Orixe' a effectué l'action suivante : GAMES

'• COMBAT •' :

POUR ZOE CROMBEK



POUR CARMILLA KARNSTEIN



Compte fondateur. Ne pas envoyer de MP à ce compte.
Si vous avez une question ou des suggestions, contactez plutôt Feu Follet & Klaus A. Hawk.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://steampunk-aes.forumactif.org

Invité

avatar
On me nomme
Invité



MessageSujet: Re: Promenons nous dans les bois... [Carmilla]   Ven 10 Avr - 23:31




Remembering by Bill Brown on Grooveshark

Promenons nous dans les boisPendant que le loup n'y est pas ♪



Un joli nom. Hé bah, ça devait faire un lustre qu'elle n'avait pas reçu un lustre. Autant dire que c'était une surprise. Elle semblait également très enthousiaste à l'idée que Carmilla lui prête son aide. C'est avec plaisir qu'elle décida d'accepter son marché. Sa totale indifférence à sa condition et son attitude enjouée qu'elle se plaisait à comparer à celle de certains enfants quand on leur promettait un jouet avait tout pour l'amuser. Un bruit métallique, un crissement et quelques sons qu'elle ne pût définir la firent réagir, mais l'ingénieur s'en occupa bien avant elle, s'élançant sur la machine pour l'aplatir au sol. C'était donc le fameux automate. Les joues rosis, la jeune fille se releva pour tendre une main à Carmilla, qu'elle accepta en jetant un œil à la chose mais à peine avait-elle écarté son regard qu'il était parti en... courant. Ou quelque chose qui y ressemblait. L'ingénieur lui demanda si elle allait bien. Elle hocha brièvement la tête.

« J'aime bien son prénom. Il a l'air casse-cou. ajouta-t-elle »

Curieux, mais sympathique. Elle n'avait pas vraiment l'habitude des machines, à vrai dire, elle était plutôt du genre orientée humain. Enfin pas sexuellement parlant, enfin si, mais non. Elle avait plutôt l'habitude de fréquenter des humains, ou de les frapper, peu importe c'était la même chose. Ce spectacle était un peu habituel pour elle, même après toutes ces années, la vue d'un simple automate la fascinait toujours autant. Ces choses n'avaient pas de conscience mais au moins elles n'essayaient pas de la liquider. Ou du moins elles y échouaient souvent. Elle se demandait si Zoé attachait une valeur sentimentale à son automate... Il était normal que les créateurs en éprouvent, non? Enfin elle n'y connaissait pas grand chose, elle était plus douée pour détruire que pour créer, et elle ne s'attachait pas facilement aux choses. Ni aux personnes d'ailleurs. Le seul être vivant qu'elle ait jamais apprécié s'était révélée être une psychopathe qui la traitait comme un cobaye. A vrai dire, c'était pour cette raison qu'elle l'avait aimé. Sa mère, bien évidemment. Elle avait même eu du mal à croire qu'elle n'était que sa mère adoptive. Il y avait tellement de similarités entre elles. Elle se demandait bien à quoi pouvait ressembler ses vrais parents. Et pourquoi ils l'avaient abandonné. Elle se l'était souvent demandé, secrètement bien évidemment. Ce n'était pas du genre sentimentale. Ça se voyait déjà à la première impression, surtout si cette première impression était une Carmilla qui déchiquetait quelqu'un.

« Cela doit être plaisant de construire ce genre de chose. »

Plaisant? Cela faisait une éternité qu'elle n'avait pas employé ce mot, ou du moins pour définir quelque chose de réellement plaisant plutôt que l'envie de tuer. C'étaient deux choses bien différentes aux yeux de la plupart des autres personnes "normales", qu'elles soient créatures ou humaines. Elle devait avouer qu'elle ne comprenait pas vraiment leur répulsion quant à ses loisirs...! Pas le moins du monde. Vraiment. Carmilla regarda longuement le sentier par lequel l'automate s'était enfui. Elle n'avait en aucunement l'intention de s'intéresser au domaine de la mécanique, puisqu'elle ne s'y était jamais intéressée, mais il pouvait toujours être amusant de les voir fonctionner. Et peut-être de les détruire aussi... Mais peut-être qu'elle en resterait à observer, elle ne voulait pas énerver sa toute nouvelle rencontre, pas déjà. Il fallait dire qu'il était facile de les énerver, ces humains si susceptibles, toujours quelque chose auquel ils tenaient... De toute façon, tuer était bien plus divertissant que de détruire un simple objet. Même s'il marchait, parlait ou pouvait manger des gâteaux et simuler la défécation... Quoique, elle doutait qu'un savant soit assez fou pour... Non, tout était possible avec la Guilde.

Cependant, elle n'était pas au bout de ses surprises, parce qu'un autre bruit l'interpella. Pour ne pas dire un bourdonnement de... femmes..? Surprise, elle se retourna pour apercevoir une nouvelle menace qui fonçait droit sur elle. Ces êtres insupportables ailés qui venaient visiblement chercher les ennuis. Elles se jetèrent sur Carmilla, à coup de griffes. Charmant. Elle se protégea le visage avec ses bras, irritée par tout ce grabuge. Elles l'entourent, envahissent son espace vital. Ivre d'une colère noire, des flammes apparurent sur ses bras, elle tenta de se dégager de leur étreinte et de leur donner au passage un large coup, assez violent pour faire autant de dégât qu'elle en voulait.


© Jawilsia sur Never Utopia

Revenir en haut Aller en bas

PNJ ♦ ORIGINE

avatar
On me nomme
Messages : 204
Geld(s) : 619
Date d'inscription : 10/12/2014
Age : 2
Localisation : Dans un rêve


INGAME
INVENTAIRE:

MessageSujet: Re: Promenons nous dans les bois... [Carmilla]   Ven 10 Avr - 23:31
Le membre 'Carmilla Karnstein' a effectué l'action suivante : GAMES

'• COMBAT •' :
 


Compte fondateur. Ne pas envoyer de MP à ce compte.
Si vous avez une question ou des suggestions, contactez plutôt Feu Follet & Klaus A. Hawk.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://steampunk-aes.forumactif.org

ENFANT DE LA GUILDE

avatar
On me nomme
Messages : 19
Geld(s) : 29
Date d'inscription : 28/03/2015


INGAME
INVENTAIRE:

MessageSujet: Re: Promenons nous dans les bois... [Carmilla]   Mar 14 Avr - 0:54
Un joli nom ? Zoe se sentit fière. Elle adorait les noms qu'elle donnait à ses inventions, mais la plupart des gens de son entourage avaient du mal à les retenir ou à leur trouver un quelconque charme. Corbiklakoir ça sonnait pourtant bien ? Sans compter que c'était parfaitement adapté à son usage. Ravie que son  interlocutrice ait l'air d'apprécier sa machine, et l'interroge sur son art elle se prépara à lui répondre en long en large et en travers.

- Je ne pourrais pas consacrer ma vie à autre chose. C'est si fascinant. Vous assembler une poignée de rouages, une vis ou deux, un ressort par ci, un autre part là, et hop ! Vous créez un nouvel être, et vous avez beau prévoir tout ce que vous voulez, il ne fonctionnera la plupart du temps que suivant sa propre volonté. Enfin, non pas qu'ils aient une volonté mais...

Zoé n'était pas bavarde en société. Mais si on la lançait sur son sujet favori, elle pouvait devenir intarissable. Heureusement pour la jeune créature, un nouvel incident l'interrompit. Un groupe de papillons ? menaçant surgit des fourrés. Sauf que cette fois-ci, elle ne put anticiper le bruit, qui lui était complètement inconnu, pour écarter Carmilla. Qu'est ce que cela pouvait-il être ? Serait-ce ce que l'on nommait des fées ? Vu leur taille, cela devait être ça. En tout cas, elles avaient l'air teigneuses et salement remontées contre les deux femmes. Peut-être que la cascade était leur demeure ? Un peu dépassée par les évènements, Zoé recula, un peu effrayée, et ne put que contempler Carmilla qui essayait de s'en débarrasser, non sans mal car ces petites furies étaient nombreuses et aussi acharné qu'une nuée de moustiques.

Quelques flammes rageuses en firent reculer quelques-unes vers Zoé, qui les vit se diriger vers elle les yeux agrandis d'horreur. Elle constituait malheureusement une cible plus aisée, moins dégourdie et bien moins coriace. Ne sachant pas comment se défendre, elle se débattit sans succès, se faisant griffer et mordre de tous les côtés.

- Laissez moi sales bestioles !

Au bord des larmes, Zoé ne savait plus quoi faire. Elle sentait les petits pattes griffues qui la lacérait de toute part, les dents qui s'agrippaient fermement à sa chair, comme des centaines de petits aiguillons acérés. Les fées évoluaient en nuage, si elle essayait d'en écarter une, une autre prenait aussitôt sa place. Elle fit quelques pas, se secouant de partout comme pour essayer de les faire lâcher prise, et ses pieds se prirent dans le bâton qu'elle tenait un peu plus tôt. Dans un geste désespéré, elle l'attrapa et se mit à faire de grand moulinets avec, mais cela ne fit guère que ricaner les fées un peu plus. Finalement, son instinct prit le dessus, et la magie bouillonna dans ses veines. SPLASH. L'eau dégringola sur sa tête et sur les fées qui la prenait pour un plat de subsistance. Pourvu que cela les fassent fuir, au moins pour un instant. A moins que certaines ne s'en retrouvent assommées ? La chute d'eau pouvait être assez dure pour des créature de cette taille. Comment s'en sortait sa compagne d'infortune ?

- Carmilla ? Est-ce que ça va ? Tu crois qu'elles vont nous avoir ? Bon sang elles ne veulent pas me lâcher !

L'angoisse s'entendait dans sa voix qu tremblait. Zoé était hors de son élément, et la peur lui tenaillait le ventre. Ces fées avaient beaux être minuscules, elles étaient horriblement dangereuses, et terriblement vivantes. Si au moins elles avaient été des machines... Et pourquoi venaient elles s'en prendre à elles ? Même en considérant qu'elles aient violé leur territoire, ce n'était pas une raison pour agir de la sorte.



Spoiler:
 


Dernière édition par Zoe Crombek le Mar 14 Avr - 1:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

PNJ ♦ ORIGINE

avatar
On me nomme
Messages : 204
Geld(s) : 619
Date d'inscription : 10/12/2014
Age : 2
Localisation : Dans un rêve


INGAME
INVENTAIRE:

MessageSujet: Re: Promenons nous dans les bois... [Carmilla]   Mar 14 Avr - 0:54
Le membre 'Zoe Crombek' a effectué l'action suivante : GAMES

'• COMBAT •' :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://steampunk-aes.forumactif.org

PNJ ♦ ORIGINE

avatar
On me nomme
Messages : 204
Geld(s) : 619
Date d'inscription : 10/12/2014
Age : 2
Localisation : Dans un rêve


INGAME
INVENTAIRE:

MessageSujet: Re: Promenons nous dans les bois... [Carmilla]   Ven 17 Avr - 16:09
FEES


Touchées, blessées, vexés. Les petites femmes ailées, voyant plusieurs de leurs sœurs tomber sous vos attaques magiques, attaquent de plus bel. Elles cherchent vengeance contre ceux qu'elles considèrent comme des démons pouvant maîtriser l'eau et le feu.  
........................................................................

ZOE COMBREK : Touchée et A Touché
KARMILLA KARNSTELN : A Touché
FEES :  Touchées x2
VENT FEERIQUE Les fées vous tournent autour de plus en plus vite jusqu'à créer une petite tornade autour de vous dans le but de vous déstabiliser et de vous donner des vertiges.


Compte fondateur. Ne pas envoyer de MP à ce compte.
Si vous avez une question ou des suggestions, contactez plutôt Feu Follet & Klaus A. Hawk.


Dernière édition par Orixe le Ven 17 Avr - 16:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://steampunk-aes.forumactif.org

PNJ ♦ ORIGINE

avatar
On me nomme
Messages : 204
Geld(s) : 619
Date d'inscription : 10/12/2014
Age : 2
Localisation : Dans un rêve


INGAME
INVENTAIRE:

MessageSujet: Re: Promenons nous dans les bois... [Carmilla]   Ven 17 Avr - 16:09
Le membre 'Orixe' a effectué l'action suivante : GAMES

'• COMBAT •' :

• POUR ZOE CROMBEK



• POUR CARMILLA KARNSTEIN



Compte fondateur. Ne pas envoyer de MP à ce compte.
Si vous avez une question ou des suggestions, contactez plutôt Feu Follet & Klaus A. Hawk.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://steampunk-aes.forumactif.org

Invité

avatar
On me nomme
Invité



MessageSujet: Re: Promenons nous dans les bois... [Carmilla]   Lun 20 Avr - 21:59




Remembering by Bill Brown on Grooveshark

Promenons nous dans les boisPendant que le loup n'y est pas ♪



Elle avait semblé apprécier son commentaire et s'apprêtait à se lancer dans un monologue qui semblait être long, très long. Mais à peine avait-elle prononcé ces mots que les fées envahir l'espace. Carmilla s'était un peu prêt débrouillée pour éloigner un peu les fées, et désormais, elle regardait dans une autre direction, piquée de curiosité. Comment s'en sortait l'autre jeune fille?

Paniquée. L'humaine l'était clairement. Cela pouvait s'entendre, se voir et ça se sentait, tout simplement. Carmilla pouvait repérer la peur, peu importe la distance et à quel point elle était enfouie. La jeune fille se débattit désespérément, essayant d'éloigner les fées et leurs diverses griffures. Mais ce n'était pas gagné; elles étaient féroces ces bêtes là. Elle avait clairement besoin d'un coup de main, mais la créature n'était pas vraiment en position, voulant elle-même se débarrasser des fées qui l'importunaient au plus haut point. Soudain, un bruit. Comme si quelque chose s'était renversé, de l'eau sûrement. En détaillant sa partenaire d'infortune, elle ne vit cependant, aucun seau. Et de toute façon, elle en aurait vu un quand elle lui avait parlé la première fois. Cela aurait été étrange qu'elle se balade avec un seau d'eau sur soi... Non, elle avait tout bonnement fait apparaître de l'eau des cieux, qui s'était visiblement aplatie sur les têtes des fées qui n'en étaient que plus agressives encore, tournant cette fois de plus en plus vite autour de la jeune fille. Carmilla aurait bien pu essayer de s'enfuir après s'être libérée en profitant du nouveau tumulte qu'avait causée Zoé, et la laisser affronter son destin, mais elle était curieuse en plus d'être maintenant elle aussi la cible des abominables et agaçantes petites choses. Son bras émettant toujours du feu, elle essaya de se frayer un chemin parmi les fées en lançant de larges coups pour les forcer à s'éloigner. Sinon, hé bien tant pis pour elles et leurs petites ailes, le feu n'en ferait qu'une bouchée, les dévorerait. Et c'était bien agréable de penser à leur disparition, puisqu'elles étaient fort inconvenants en ce moment même.

« J'essaie d'arriver. fit-elle entre ses dents Pour ta gouverne, nous faisons un géant à nous deux et elles réunies, une Zoé. Ou du moins une Zoé et demie. »

Ces "unités" avaient pour don de rassurer les gens, notamment ceux qui étaient terrifiés rien qu'à l'idée de toucher une petite bestiole. Ils étaient trop habitués à la mécanique, généralement. Mais si elle avait bien appris quelque chose, c'étaient que les humains pouvaient être redoutables, même quand ils éprouvaient la peur, mais cette peur les rendait trop agressifs et ils ne pensaient plus vraiment. Certains exploitaient même ce sentiment. Elle n'était pas de ceux là, elle était de ceux qui ne réfléchissait jamais, qui suivait son instinct. Par chance, elle ne savait pas ce que la vraie terreur voulait dire, et n'était pas des plus faciles à manipuler. Elle atteint enfin Zoé, fatiguée par les rondes insatiables des fées. Elle n'en pouvait plus... C'est une épée qui apparut dans les mains de la créature, une épée uniquement formée de flammes. De quoi en effrayer certains, de quoi en passionner certains pyromanes. Tant mieux, elle adorait ça le feu! Haha, la fibre magique en deux personnes qui venaient à peine de se rencontrer, le feu et l'eau, deux élément contraires. Comme cela était curieux! Son regard perçant et sombre disparut aussitôt pour laisser place à autre chose. Ce n'était plus de l'agacement, ni de la haine. C'était du plaisir pur. De l'amusement. Elle savait déjà que cette journée allait en valoir la peine. Elle jeta un coup d’œil à Zoé, lui adressant un sourire en coin, indéfinissable. Alors que les fées tournaient de plus en plus vite autour des deux jeunes filles, sûrement pour provoquer un quelconque vertige, qu'elle aurait bien attrapé si elle ne s'était pas élancée sur ce mur de créatures tournant, elle brandit l'épée de feu et l'abattit sur elles, brisant leur garde. Elle n'eût pas le temps de voir des cendres, ni si elles s'étaient écarté, le feu qui crépitait lui suffisait déjà pour comprendre qu'elle avait réussi à atteindre sa cible. Une seule fois. Il lui restait encore beaucoup de "chemin" à parcourir, et elle ne pourrait peut-être pas s'en débarrasser seule. Heureusement, certaines fées étaient encore déboussolées suite à l'attaque de Zoé.
Elle assomma un autre coup, en direction de la gauche cette fois.

© Jawilsia sur Never Utopia



Dernière édition par Carmilla Karnstein le Mer 22 Avr - 14:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

PNJ ♦ ORIGINE

avatar
On me nomme
Messages : 204
Geld(s) : 619
Date d'inscription : 10/12/2014
Age : 2
Localisation : Dans un rêve


INGAME
INVENTAIRE:

MessageSujet: Re: Promenons nous dans les bois... [Carmilla]   Lun 20 Avr - 21:59
Le membre 'Carmilla Karnstein' a effectué l'action suivante : GAMES

'• COMBAT •' :


Compte fondateur. Ne pas envoyer de MP à ce compte.
Si vous avez une question ou des suggestions, contactez plutôt Feu Follet & Klaus A. Hawk.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://steampunk-aes.forumactif.org

ENFANT DE LA GUILDE

avatar
On me nomme
Messages : 19
Geld(s) : 29
Date d'inscription : 28/03/2015


INGAME
INVENTAIRE:

MessageSujet: Re: Promenons nous dans les bois... [Carmilla]   Ven 1 Mai - 22:12
Visiblement, son grand splash avait eu quelques effets, personne n'aime se faire tremper par surprise et les fées devaient être comme tous les autres. Zoé put goûter un instant de répit. Elle essuya ses larmes qui coulaient toutes seules le long de ses joues d'un revers de manche, essayant de retrouver une vision nette et non pas brouillée, et renifla un grand coup. Ne pas voir ces petites diablesses correctement, c'était tout simplement encore plus effrayant.

- Un géant ? Oui mais elles n'ont pas l'air d'en tenir compte, on ne les impressionne même pas.

En réalité, non seulement les fées se mouvaient et les attaquaient comme si elles étaient aussi grandes qu'elles, sans aucune hésitation dans leurs mouvements, mais en plus il semblait au contraire que leur petite taille était compensée par une hargne d'autant plus grande. Autant dire que ça n'allait pas fort et qu'elle avait toutes les raisons de monde de se sentir terrorisée non ? Il lui fallait reconsidérer la chose... peut-être qu'il suffisait de les voir comme des insectes un peu trop affamés, puis tout simplement les aplatir dans ses mains. Comme des moustiques, ces saletés de suceurs de sang. Elles étaient toutefois un peu plus grosses que ça, mais Zoé ne voyait pas vraiment d'autre moyen de les combattre, d'autant plus que son bâton ne servait pas à grand chose sinon fouetter l'air.

Carmilla, elle, avait l'air de mieux s'en tirer, elle réussit même à rejoindre Zoé, qui n'osait même plus bouger. Non pas qu'elle soit complètement paralysée de terreur, mais elle avait l'impression qu'aucun endroit n'était à l'abri désormais, et qu'au contraire bouger attirait davantage les fées vers elle. Elle eut à peine le temps de se sentir un peu rassurée par la présence de la créature qu'elle fit un bond en arrière, surprise par la lame de feu qui venait surgir des mains de celle-ci.

- Bon sang !

Elle ne connaissait que peu de gens sachant manier la magie, à moins que certains préfèrent ne rien en dire, et c'était toujours surprenant d'être spectateur de son utilisation. Surtout en ces circonstances, alors qu'elle venait elle-même d'en user. Une fois sa stupeur passée, elle se sentit ragaillardie. Cette fois, les fées n'avaient aucune chance. Autant son pouvoir qui agissait sur l'eau n'était pas très utile, autant celui de Carmilla avait de quoi en faire rôtir plus d'une. De plus, le regard carnassier remplit de satisfaction que lui lança la créature - du moins c'est ce qu'il lui sembla - avait l'air avide de se jeter sur l’ennemi, le réduire en miettes et l'anéantir. Zoé frissonna, et ce n'était pas à cause des fées. Carmilla était une géante en effet, et une géante des plus impressionnante et dangereuse. Sans plus attendre, elle s'abattit sur les fées qui tourbillonnaient dans une ronde sans fin autour d'elles. Ses gestes étaient vifs et gracieux, sûrs d'eux et de leur réussite. C'était tout simplement épatant, un vrai miracle.

- Je suis sacrément contente de t'avoir rencontrée, toute seule je serais déjà...

En charpie ? Surement, mais elle n'eut même pas le temps d'en arriver à cette funeste constatation. Troublées par l'attaque qui venait de leur brûler les ailes, une deuxième vague de petits monstres acharnés se jetaient sur elles. Zoé se retint de pousser un hurlement, se cachant le visage avec ses bras, consciente que ça ne servait à rien. Respire, calme toi, tu as entendu Carmilla, il ne faut pas avoir peur de si petites choses, tu peux les écraser d'un seul geste si tu le veux... C'était bien beau tout ça, mais les fées mordaient avec toujours plus d'empressement, et le sang perlait un peu partout sur sa peau. Elle essaya d'en attraper au passage. Elles étaient si rapides. Les piétiner ? Certaines étaient un peu groggy par la chaleur de la l'épée enflammée et chutaient à terre. Il lui fallait changer de tactique. Ce n'était pas beau à faire, elle avait l'impression d'être une vraie lâche, mais refusant de s'avouer vaincue, elle tenta de les piétiner. Des insectes, juste de sales petits insectes, ne les laisse pas faire. Mais même ainsi les fées arrivaient à se tortiller et à lui échapper au dernier moment. Les pestes. Reculant un peu pour ne pas gêner Carmilla et lui permettre d'assener de grand coups de lame vigoureux, elle continua de taper des pieds et des mains dans une dans pathétique. Tant qu'elle s'agitait, les morsures et les griffures qui sans cesse l'assaillait lui paraissait moins douloureuses.

- Ce n'est pas vrai, combien est-ce qu'il y en a encore ?

A peine une fée tombait qu'une autre la remplaçait. Un vrai cauchemar qui refusait de prendre fin...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

PNJ ♦ ORIGINE

avatar
On me nomme
Messages : 204
Geld(s) : 619
Date d'inscription : 10/12/2014
Age : 2
Localisation : Dans un rêve


INGAME
INVENTAIRE:

MessageSujet: Re: Promenons nous dans les bois... [Carmilla]   Ven 1 Mai - 22:12
Le membre 'Zoe Crombek' a effectué l'action suivante : GAMES

'• COMBAT •' :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://steampunk-aes.forumactif.org


On me nomme
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Promenons nous dans les bois... [Carmilla]   
Revenir en haut Aller en bas
 

Promenons nous dans les bois... [Carmilla]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Promenons-nous dans les bois. [Emeric]
» Promenons-nous dans les bois... [Privé]
» Promenons nous dans les bois , pendant que le loup n'y est pas ~PV Yû
» Un, deux, trois promenons-nous dans les bois ♫
» [Défi] Promenons nous dans les bois

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aes :: LES TERRES D'AES :: LA FORET :: Les cascades des nymphes-