AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | 
 

 Nora - De l'art d'apprécier la vie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité

avatar
On me nomme
Invité



MessageSujet: Nora - De l'art d'apprécier la vie   Ven 3 Avr - 23:25





NOM : Inäyriss
PRENOM : Lyncia
SURNOM : Nora. Il s’agit en réalité plus d’un nom d’usage que d’un simple surnom au point où elle en est.

AGE : Trente-deux ans si elle compte juste.
NAISSANCE : Le calendrier n’étant pas de mise là d’où elle vient, Nora estime sa naissance aux approches de l’hiver.
LIEU : Le Monolithe.

STATUT SOCIAL : Étincelle vagabonde.
STATUT MARITAL : Amoureuse de tout et de tout le monde. Mais surtout de son canon.
ALIGNEMENT : Difficile de restreindre la personnalité de Nora à deux mots. Pour garder les choses simples, disons qu’elle penche vers le chaotique neutre.

GROUPE : Créature
MÉTIER : Artificière, Canonnière, Inventrice, Mécanicienne, c’est vous qui voyez.
MAGIE : Juste ce qu’il faut pour faire des étincelles.


PSEUDO
Chocolat
AGE
22 ans
COMMENT T'ES ARRIVE LA ?
Un gentil partenariat qui m’a déposé dans les environs.
AUTRE ?
Elle est où la poulette ? Elle est bien cachée ?





MENTAL
La première chose qui frappe chez Nora, c’est son énergie. En véritable pile-électrique sur patte, elle est enjouée, motivée et s’active sans arrêt pour canaliser ce trop-plein qui ne semble jamais dépérir. Comme si le sommeil la fuyait, elle n’a pas besoin de se reposer longtemps pour repartir d’aplomb, même si cela signifie œuvrer en pleine nuit. De fait, elle s’exprime toujours avec une forte sincérité, les yeux pétillants et le sourire aux lèvres. La vie lui paraît être un immense terrain de jeu seulement limité par ce qu’elle souhaite en faire. Et Nora veut beaucoup.
Avec les autres, elle se montrera affable, curieuse, peut-être un brin moqueuse mais jamais sans méchanceté. Elle est dénuée de cette volonté qu’ont certains à vouloir dominer ou faire mal aux autres. De même, elle essaie d’échapper au possible à cette spirale d’apathie qui gangrène les relations humaines. Au contraire, elle soulage la tension en exprimant ses sentiments s’ils deviennent trop encombrants, quitte à passer pour une lunatique explosive.
Dans le même ton, on la prend souvent pour une candide car elle semble dépourvue de méfiance. Le contact avec les autres la stimule, elle évitera donc d’afficher une attitude fermée qui pourrait couper court à toute discussion. Cette propension à la communication a fait naitre en elle une certaine empathie. Cela ne veut pas dire qu’elle ressent la même chose qu’une personne face à elle, mais qu’elle sait se mettre à sa place pour comprendre son état émotionnel. De fait, elle apprécie rendre service dès qu’elle le peut car le mal-être d’un autre déteint très facilement sur elle-même. Et Nora, n’aime pas le mal-être.
En accord avec cette personnalité pétillante, elle affiche un intérêt non feint envers les explosifs. Tout ce qui brille, fait du bruit, de la lumière en de jolis boums multicolores attire irrépressiblement son regard. Elle est captivée par la mécanique depuis qu’elle a découvert comment utiliser un poste à souder sans se brûler, aussi elle ne cache jamais son enthousiasme devant tout ce qui explose ou provoque des explosions. Dans une certaine mesure, le feu aussi la fascine. Sans aller jusqu’à parler de pyromanie, Nora contemple toujours béatement des flammes qui crépitent devant elle. A plus forte raison si elles sont provoquées par une de ses inventions.
Mais même si elle prône une certaine forme de liberté, elle évite de se laisser aller à des actes criminels pour soulager ses petites envies de folie. Non pas par manque d’envie, mais parce qu’elle ferait la suspecte idéale.

REPUTATION
De près ou de loin, les gens qui touchent à la mécanique ont tous entendu parler d’elle. Nora est devenue en quelque sorte le mauvais exemple de l’intelligence créatrice non ordonnée qui a fini par se retourner contre elle. Brillante, oui, mais trop volatile. Quand son nom est brassé par quelques bouches au détour d’une rue ou lors de la pause repas, c’est souvent pour s’en servir comme d’une menace ou d’une moquerie.
La haute société et le gouvernement ébruitaient à l’origine son histoire avec fierté, mais aujourd’hui font en sorte d’étouffer le lien qui l’unit à Nora. Soit ils la méprisent, soit ils jouent les sourdes oreilles quand son nom leur parvient, toujours en gardant un œil secrètement tourné vers elle.
Dans la guilde, on a d’abord cherché à la recruter. Suite à une relation houleuse, ils se contentent désormais de l’approcher de temps à autre avec plus de circonspection, pour la surveiller.
Il n’y a que dans la population oubliée des classes moyennes ou pauvres, voire dans chez les hors-la-loi, que sa côte remonte un peu. Nora est devenue une sorte de gourou de la mécanique un peu bizarre que l’on vient voir quand on a besoin d’un coup de pouce plus ou moins détonnant ou simplement pour tailler un bout de gras. Dans les deux cas, elle est modérément appréciée.

ASK ME
QUE PENSEZ VOUS DU GOUVERNEMENT ?
A titre personnel ou de façon générale ? Parce qu’il y a une sacrée nuance ! Pour rester simple, disons juste qu’ils ne comprennent rien à la vie. Tout simplement. Ils ont oublié que trop de contrôle brime la société au point de causer sa mort par inanition. C’est triste d’en être arrivé là, d’autant que je suis sûre que s’ils le voulaient, ils pourraient faire de grande chose. Il faut juste leur rappeler par moment qu’ils ne sont pas les maîtres de tout.

QUELLE EST VOTRE AVIS SUR LES OCCUPATIONS DE LA GUILDE ?
Leurs intentions sont louables, mais ils les exécutent mal. Un peu comme une bande d’enfant qui taperait sur une ruche en espérant faire partir les guêpes. Ou qui jetterait de l’eau sur feu grégeois pour l’éteindre. Vous voyez l’idée ? Bon, c’est sûr que si le gouvernement retirait le bâton qu’il a dans le… le dos, oui, peut-être que ça faciliterait les choses. Mais on peut toujours rêver. Pourtant, je trouve leur chef très douée. Et sacrément jolie. Mais n’allez pas lui répéter ça.

QUELLE EST VOTRE RELATION AVEC LA MAGIE ?
Purement instinctive. Deux ou trois fourmillements de temps à autre dans les orteils, quelques étincelles par ci par là et c’est tout. Bon, il a bien fallu que je me penche sur la runalie et les enchantements, mais de là à créer des rituels ou des cérémonies sacrée, il y a un monde. Je manque clairement de méthode, mais ce que je sais faire me suffit. Pour l’instant du moins.

QUELLE EST VOTRE RELATION AVEC LA MÉCANIQUE ACTUELLE ?
Ah. Ma grande amante. Une flamme dévorante nous unit depuis que je l’ai rencontrée. On ne se quitte jamais. C’est fou. Elle m’inspire, me pousse toujours plus loin de l’avant et je le lui rends en lui donnant forme et but. Une relation symbiotique en quelque sorte. C’est le grand amour et ça n’est pas près de s’arrêter.

ÊTES-VOUS POUR OU CONTRE L’ÉVOLUTION DE LA SOCIÉTÉ ?
Pour, évidemment. Qui pourrait prétendre s’opposer à un phénomène naturel ? Toute la question est de savoir quelle direction donner à cette évolution. Et là, j’ai des idées qui ne plaisent pas à tout le monde. Mais c’est ça qui est formidable. Des avis divergents entrainent forcément une friction d’où une énergie créatrice peut émerger. Enfin… si le gouvernement l’autorisait, bien sûr.

QUELLE SONT LES PARTIES DE VOTRE CORPS QUI SONT CHIMÉRIQUES ?
Question compliquée. Au début, les cristaux se limitaient à mon bras droit. Quand je l’ai perdu, j’ai cru que le phénomène en resterait là, mais désormais, des petits picots sombres poussent sur mon épaule. Et ça se poursuit. D’après mon père, c’est un phénomène naturel chez tous ceux qui viennent du Monolithe. C’est une explication qui en vaut une autre, j’imagine.

COMMENT LE VIVEZ-VOUS ?
Je ne suis pas la plus à plaindre. C’est sûr qu’il y a mieux, mais au moins, ça peut se cacher. Bon, c’est sûr que ça gratte, et pas qu’un peu, mais j’ai trouvé tellement à faire avec les cristaux que ça a fini par compenser ce désagrément. Donc, oui, je le vis plutôt bien.

VIVEZ VOUS PLUTÔT EN RETIRÉ OU EN PLEINE LUMIÈRE ?
Dans la pénombre, c’est possible ? Je veux dire, sans m’exposer tous les jours sur la place du marché comme un artiste de rue, je ne baisse pas la tête dès que je croise quelqu’un. Et ma bicoque est loin d’être excentrée non plus. Après, ça dépend de ce que je fais ou de ceux que je vois. Les explosifs, ça effraie toujours un peu les gens.

COMMENT CONSIDÉREZ VOUS VOTRE INTÉGRATION DANS LA SOCIÉTÉ ?
A une époque, j’aurais dit excellente. Aujourd’hui, je n’en suis plus très sûre. Dans une certaine mesure, je suis un circuit parallèle à celui des honnêtes gens, sans pour autant cracher totalement sur la société dans laquelle ils évoluent. Disons… que je suis un boulon libre ?

PLUTÔT PATRIOTE OU INDÉPENDANT VIS A VIS DE VOTRE GROUPE ?
Prétendre être totalement indépendante serait mentir. Oui, je ne croise pas beaucoup de créatures, mais quand je le fais, je ne peux pas m’empêcher de les aider s’ils en ont besoin. Alors oui, je suis comme ça avec tout le monde, pas seulement avec eux, mais vous voyez l’idée. Maintenant patriote c’est peut-être un peu fort pour parler d'un groupe hétéroclite.


HISTOIRE


Avant de mourir, son père lui racontait qu’ils venaient du Monolithe, une île de cristal sombre perdue dans l’océan. Selon lui, il s’agissait d’une entité vivante au même titre qu’un arbre, doté d’une conscience gelée et calme à la manière d’un lac en plein hiver, et qui influait à ce point son environnement qu’ils étaient eux-mêmes en partie constitués de l’étrange minéral de l’île.

A la suite d’une éruption volcanique, ils avaient dû s’exiler et avaient atterris à Aes. Les autorités les avaient difficilement acceptés, mais ils avaient finalement eut droit à une bicoque dans les quartiers populaires. Sa mère avait toutefois fini par dépérir lentement, privée de la magie nourricière du Monolithe, chemin que son père allait suivre à son tour selon ses dires. Il tint bon jusqu’aux seize ans de sa fille, soit bien plus loin qu’il ne l’escomptait.

Ils l’avaient appelée Lyncia Inäyriss, mais pour des raisons d’intégration, avaient dû opter pour un simple Nora. De petits cristaux sombres piquetaient sa peau à sa naissance, triste reliquat du Monolithe où elle était née. Son père lui avait expliqué qu’il s’agissait là d’un phénomène naturel par lequel tous les habitants de l’île étaient passés et qui se poursuivrait toute sa vie durant. C'est ce qu'il appelait "le cœur de cristal". Nora fit de son mieux pour cacher ce qui risquait d’attirer inutilement l’attention sur elle et commença à affronter la vie seule.

Poussée par la nécessité de se faire de l’argent, elle se mêla à un groupe de mécaniciens qui récupéraient des pièces chez des ferrailleurs illégaux pour créer leurs propres automates. C’est là que naquit sa passion pour la mécanique. Le contact permanent avec le métal, le bidouillage, l’excitation née de la découverte, les explosions accidentelles, tout cela la stimulait comme jamais. Elle peaufina son bagage technique et théorique dix années durant, allant même jusqu’à travailler dans la manufacture en tant qu’ingénieur.

On supporta à moitié son côté détonnant car elle faisait correctement son travail et proposait sans cesse de quoi améliorer les machines. Mais les cristaux devenaient de plus en plus apparents et on remarqua très vite qu’elle n’était pas une simple humaine. La courtoisie se changea en mépris et on la brida dans son travail au point d’aller jusqu’à la brutaliser physiquement. Un temps, Nora encaissa les coups, mais trop poussée dans ses retranchements, elle quitta finalement l’usine sans avoir oublié de laisser dans le feutré quelques cadeaux de son cru à ses anciens employeurs.

Sans la bride du gouvernement pour limiter ses mouvements, elle perfectionna son talent sans retenue dans sa propre maison, mêlant la magie à la technologie pour en faire ce qu’elle nomme avec une certaine autodérision la techmaturgie. Un art qui lui coûta malheureusement son bras droit dans une violente explosion. Loin de se laisser abattre, elle le remplaça rapidement en utilisant les propres cristaux de feu son membre perdu qu’elle avait cultivés pour en faire un minéral viable, mêlant harmonieusement la biologie, la technologie et la magie.

Ses expériences attirèrent l’œil de la guilde qui lui proposa à plusieurs reprises qu’elle rejoigne leur rang. Après quelques échanges courtois et une brève collaboration, il devint évident qu’ils étaient plus intéressés par ce qu’elle était que par ce qu’elle faisait, aussi Nora mis un terme à leur entente avec son tact coutumier. Lors, seuls les habitants oubliés de la société ou les hors-la-loi firent appel à elle pour les assister dans des entreprises variées.

Nora a depuis développé une certaine idée qu’elle nomme « l’évolution contrôlée » dans laquelle la technologie et la magie servent de tremplin aux capacités limitées des humains. Remplacement d’organes, de membres, même un zeste d’alchimie pour augmenter plus ou moins naturellement la biologie d’un homme. Lister le nombre d’expériences auquel elle s’est livrée, sur elle-même ou ailleurs, serait trop fastidieux, alors autant se contenter de dire qu’elle ne s'est pas arrêtée à son bras. Et elle compte aller toujours plus loin. Elle se considère comme l’exemple vivant que ce qu’elle fait est possible et compte bien convaincre autrui qu’il s’agit là de la voie à suivre. A coup d’explosifs si nécessaire.






Coup percutant : Nora charge son fusil à double canon de l’énergie de ses cristaux pour tirer un puissant coup qui explose au premier obstacle rencontré. La zone d’impact dépend de la quantité de magie qu’elle déploie pour son attaque. Et tant pis pour les dégâts collatéraux.
Batterie énergétique : La composition du bras de Nora lui permet d’emmagasiner la magie ambiante pour son propre usage. Elle peut à loisir la charger dans son poing sous forme d’arcs électrique, s’en servir comme d’un bouclier énergétique, la relâcher sous forme de grenades aux effets divers, bref, seule l’imagination limite les applications.

Revenir en haut Aller en bas

PNJ ♦ ORIGINE

avatar
On me nomme
Messages : 204
Geld(s) : 619
Date d'inscription : 10/12/2014
Age : 3
Localisation : Dans un rêve


INGAME
INVENTAIRE:

MessageSujet: Re: Nora - De l'art d'apprécier la vie   Sam 4 Avr - 8:23

BIENVENUE ! ♥
C'est joli ce que tu as sur ton corps, ça brille, ça scintille... Mais c'est dommage que le monde te rejette de la sorte. Ils ne savent pas ce qu'ils perdent avec toi. Ils ne savent pas encore que cela va les mener à leur perte... Mais le Dieu que je suis, sait. Il sait tout. Il t'ouvre les portes d'Aes pour que tu leur ouvres les yeux. Vas ! Enfant de Cristal... Vas ! Orixe guette tes faits, guide tes pas.

------------------------------------------------------------------

WWW Δ WWW Δ WWW




Un inconnu tout vêtu de noir s'approche de ton humble personne. Tu ne peux voir son visage car caché par une amble capuche, mais tu peux sentir sa respiration calme et sans odeurs. Il ne dit pas un mot, et tu n'oses pas demander qui il est.
Au bout de quelques instant il plonge sa main entre les pans de son vêtement et en sort une clef qu'il te tend. Tu l'as prend, et il part en silence, son ombre se brisant au loin.


♦ Vous pouvez vendre cette clef à la Mecanica pour un prix de 15 Gelds, ou bien décider de la conserver dans votre inventaire. Réfléchissez bien.



Compte fondateur. Ne pas envoyer de MP à ce compte.
Si vous avez une question ou des suggestions, contactez plutôt Feu Follet & Klaus A. Hawk.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://steampunk-aes.forumactif.org
 

Nora - De l'art d'apprécier la vie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aes :: Indoles :: Le grand registre :: Fiches terminées-